Le profil professionnel : architecte

L’art et la science ne sont pas un couple contradictoire. La profession d’architecte combine un penchant artistique avec un penchant scientifique-mathématique. Les architectes planifient les bâtiments et supervisent la construction au cours du processus de construction ultérieur.

Le profil du poste exige beaucoup de créativité, associée à une bonne connaissance de la physique : après tout, le bâtiment qui en résulte doit non seulement être beau, mais aussi résister aux tempêtes. Pour réaliser les plans, l’architecte utilise des programmes informatiques spéciaux, appelés programmes de CAO (conception assistée par ordinateur).

Le marché du travail est bien disposé à l’égard des futurs architectes : Les statistiques de l’Agence fédérale pour l’emploi montrent une demande croissante pour le profil de poste. En ce qui concerne l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, on peut dire que la plupart des architectes ont probablement une journée de travail plus ou moins bien réglementée. Mais bien sûr, comme dans tout autre emploi, il peut aussi y avoir des périodes de stress. Par exemple, lorsque les délais approchent ou que le client signale un besoin immédiat d’optimisation. Mais au moins, ce dernier devrait plutôt être l’exception.

 

Comment devient-on architecte ?

Une condition préalable au profil de poste d’un architecte est généralement un diplôme d’architecture délivré par une université ou une école supérieure. Il faut ensuite avoir au moins deux ans d’expérience pratique avant d’être autorisé à s’inscrire sur la liste des architectes.

Il faut au moins dix semestres pour que les diplômés aient leur licence et leur master en poche, bien que la majorité des diplômés mettent plus de temps à les obtenir. Certaines universités incluent également un semestre de stage dans leur programme d’études pendant cette période.

Mais de toute façon, l’étude de l’architecture est très orientée vers la pratique. Les futurs architectes apprennent très tôt à mettre en œuvre des projets de construction de manière concrète. Deux compétences essentielles sont formées : la faisabilité et la créativité d’un design.

Le plan de formation comprend donc les bases en :

  • Physique du bâtiment
  • Analyse structurelle
  • Science des matériaux de construction
  • Produits chimiques pour la construction
  • Théorie structurelle
  • Génie sanitaire
  • Technologie du chauffage
  • Génie électrique
  • Construction en béton
  • Construction en bois
  • Construction métallique

Des séminaires sont également prévus dans les domaines suivants :

  • Gestion de la construction
  • Gestion du site
  • Planification de la construction
  • Droit de la construction

Étant donné que de nombreux architectes ont tendance à se consacrer davantage à l’environnement artistique-créatif, l’étude de l’architecture comprend également un contenu classique et historique :

  • Études sur le bâtiment
  • Technique de présentation
  • Construction de bâtiments
  • Conception
  • Bâtiment et histoire de l’art

Toute personne ayant deux ans d’expérience professionnelle après l’obtention de son diplôme peut s’inscrire officiellement comme architecte auprès de la Chambre des architectes. Mais attention : certaines chambres d’architectes n’acceptent pas le baccalauréat comme qualification professionnelle. En conséquence, les diplômés ne sont pas autorisés à utiliser le titre professionnel d’architecte bien qu’ils aient reçu une formation appropriée.

C’est plus qu’une simple tache : seul le titre professionnel d’architecte permet à son titulaire de déposer une demande de permis de construire. Toute personne qui envisage de devenir indépendant après avoir terminé ses études doit donc veiller à lire la loi sur l’architecture de son État fédéral pour savoir à l’avance quel diplôme universitaire elle est habilitée à utiliser le titre professionnel. Toutefois, un diplôme de master vous donne en principe le droit de le faire.

Néanmoins, la profession convient également aux personnes qui changent de carrière. Toute personne qui suit la deuxième voie de formation via un ou plusieurs métiers et exerce dans un bureau d’architectes peut soumettre ses documents à la Chambre des architectes et les faire examiner. Ils décident si l’on peut se qualifier d’architecte ou non.