Chaque année, l’utilité des devoirs scolaires que les enseignants d’écoles donnent aux élèves de primaire et du collège reste un sujet controversé sur le territoire francais. Certains parents pensent que les enfants peuvent profiter des vacances pour s’éloigner des leçons, du travail de recherche et des exercices, et ainsi passer plus de temps en famille ou se reposer. D’autres estiment que c’est le moment propice pour un nouvel apprentissage et les initier aux activites de recherche. Bien qu’ils soient réputés pour contribuer à la réussite scolaire de l’enfant, les devoirs scolaires présentent également des inconvénients et peuvent avoir un effet traumatisant sur ce dernier.

L’intérêt des devoirs scolaires

La vision de l’enfant par rapport aux devoirs scolaires est souvent dépendante de celle de ses parents et de leur méthode d’enseignement. Même si les travaux et leçons prodigués en cours ne sont pas garants à 100 % de la réussite de l’enfant, il y a beaucoup d’avantages à pourvoir. En effet, du point de vue des experts, les devoirs scolaires sont une formation destinée à discipliner l’enfant et à évaluer ses efforts à travers les résultats qu’il obtient. À travers le travail personnel et la recherche, l’enfant peut acquérir et développer des connaissances. Il peut même déboucher sur une autre méthode pour traiter l’exercice. Distribués d’une manière progressive, autrement dit, petit à petit, les devoirs peuvent éveiller l’intérêt que portent l’enfant à une unité d’enseignement ou aux cours en général. Le développement personnel est également un avantage considérable à pourvoir des devoirs. En effet, les connaissances acquises dans les leçons et la pratique peuvent contribuer au développement personnel de l’enfant et l’inciter à apprendre encore plus. Bien que les devoirs faits ne garantissent pas à 100 % la réussite scolaire de votre enfant, ils en restent un facteur primordial.

Les inconvénients des devoirs scolaires

Si certains parents d’élèves soulignent les avantages des devoirs de maison, d’autres relèvent les divers inconvénients que peuvent représenter les devoirs scolaires. En effet, volume de travail donné par les enseignants d’écoles rend de plus en plus de parents sceptiques dans la mesure où, à quantité trop élevée, il provoque un effet de stress chez l’enfant. Les devoirs peuvent également causer des problèmes familiaux, car de nombreux parents ne savent pas comment aider leurs enfants, ou n’ont tout simplement pas le temps nécessaire pour les assister. De plus, le temps peut aussi être un problème pour un enfant, surtout s’il est en primaire ou au collège. Si la quantité d’exercices et de travail personnel à faire est trop importante dès son plus jeune âge, il se trouve alors dans l’obligation de renoncer à d’autres activites extrascolaires ou à ses passions, censées développer sa personnalité. La répétition des exercices peut également créer un effet de grande fatigue chez un jeune enfant. En effet, certains enseignants peuvent relancer le même exercice encore et encore. Faire trop de devoirs peut accroître le taux de frustration et de stress chez l’enfant, et peut même finir par le dégoûter de l’apprentissage en général. L’unesco propose ainsi une réforme pour revoir ce volume de travail.

Comment gérer cet aspect négatif des devoirs scolaires ?

Pour que votre enfant ou votre élève s’intéresse aux devoirs de maison, il faut savoir minimiser ces points négatifs. La quantité est un critère important à prendre en compte. En effet, les devoirs ne doivent pas tous être distribués d’un seul coup, mais progressivement, afin de ne pas trop surcharger l’élève. Il faut donner du temps à l’enfant pour se divertir et vaquer à d’autres activites moins fatigantes pour le cerveau. Pour un élève qui fréquente l’école primaire, le mieux serait d’adopter une méthode d’enseignement qui éveille son intérêt pour les unités d’enseignement, et ne pas le forcer à effectuer un travail personnel dont il n’en voit pas l’utilité. L’éducation nationale doit également tenir compte des inquiétudes de certains parents et revoir les méthodes d’enseignement. Prévoir une formation pédagogique obligatoire pour les enseignants reste également une des alternatives idéales pour garantir la réussite des élèves tout en aidant à leur développement personnel. Outre les méthodes d’enseignement, il faut également prêter attention au cadre familial de chaque élève pour qu’il puisse s’épanouir et réussir sa vie. L’enfant doit donc se rendre compte de l’importance des études, et ne pas se sentir forcé dans l’apprentissage. Il faut aussi améliorer la qualité des devoirs fournis par les enseignants d’écoles, et privilégier les activites de pratique au lieu de se focaliser uniquement sur des exercices théoriques.