Le secteur de l’ingénierie, comme tout autre, est confronté à une évolution constante pour s’adapter aux nouveaux besoins qui émergent dans la société et sur le marché du travail. Aujourd’hui, cette évolution est profondément marquée par l’industrie 4.0 et la numérisation des entreprises. L’ère numérique apporte de nouveaux outils, procédures et méthodologies appelés à révolutionner les environnements de travail des sociétés d’ingénierie et les équipes de professionnels techniques doivent toujours être prêtes à s’adapter et à en tirer le meilleur parti. Voici quelques défis importants auxquels les sociétés d’ingénierie devront faire face dans l’avenir immédiat du secteur.

Intégration dans les environnements numériques

Il est clair que l’intégration dans les environnements de travail numériques est l’un des défis principaux et les plus abrupts de l’ingénierie. Compte tenu des grands avantages de la numérisation, les entreprises traditionnellement gérées de manière non numérique sont condamnées à disparaître progressivement. Le plus grand défi pour les entreprises de notre secteur est d’intégrer de manière cohérente la technologie dans l’écosystème de travail de l’entreprise tout en maintenant son niveau d’efficacité et même, si possible, en en tirant parti pour optimiser la compétitivité et les performances.

La nécessité de mettre en œuvre le BIM ou Building Information Modeling dans les entreprises du secteur de l’ingénierie est de plus en plus urgente, en particulier dans celles qui sont directement liées à la construction, au bâtiment et à la gestion de projets à base technique. Il faut rappeler que la législation prévoit déjà l’établissement de la méthodologie BIM comme obligatoire pour les projets publics dans des pays européens comme l’Espagne, la France ou l’Allemagne. Cependant, la mise en œuvre du BIM dans une entreprise va bien au-delà de la simple adoption d’un logiciel fonctionnel. Pour réussir, la mise en œuvre de cette méthodologie doit se faire à tous les niveaux et doit se fonder non seulement sur les moyens technologiques, mais aussi sur le comportement des équipes de travail. Il sera donc nécessaire que tous les cadres et employés s’adaptent sur la base d’un plan d’action bien défini comportant des réformes profondes de l’organisation et des environnements de travail, des formes et des actions

Développement des infrastructures intelligentes

Les infrastructures intelligentes sont l’avenir de la construction. L’intégration des différentes technologies de l’information et de la communication pour améliorer l’efficacité énergétique, la fonctionnalité et le confort des bâtiments, des routes, des stations de traitement des eaux ou des infrastructures énergétiques est un fait qui est à l’ordre du jour. Mais le développement d’infrastructures intelligentes est un grand défi pour les entreprises traditionnelles, qui ne peut être relevé que si elles disposent d’ingénieurs et d’architectes correctement formés et expérimentés dans les nouvelles technologies applicables à la construction. Seule une connaissance approfondie de ces outils et de leurs possibilités permet de concevoir des infrastructures fonctionnelles et efficaces.

C’est le cas, par exemple, des robots poseurs de briques, des capteurs incorporés dans les infrastructures intelligentes, des drones utilisés pour la surveillance des terres et des infrastructures ou des imprimantes 3D qui construisent déjà des maisons et des ponts en France. La technologie en est venue à rendre notre vie plus efficace et plus confortable sous toutes ses facettes. Et  les ingénieurs ont tout à fait le droit de l’utiliser dans leurs projets à cette fin, peu importe le prix. Mais, comme tout grand droit, il comporte une grande responsabilité, celle d’être utilisé correctement et, surtout, d’être « serré au maximum » afin de tirer parti de tout son potentiel. 

Comme vous pouvez l’imaginer, tant le BIM que les nouveaux outils technologiques et le développement d’infrastructures intelligentes nécessitent des professionnels ayant la formation et les connaissances appropriées. Face à ce scénario, les entreprises peuvent choisir entre ces deux options : les sociétés peuvent d’abord intégrer des profils juniors, voire des étudiants en ingénierie ayant des connaissances de base en nouvelles technologies, qui doivent être élargies et centrées sur les besoins de l’entreprise par le biais d’une formation dans  une école spécialisée. Mais elles peuvent aussi adapter la formation des profils seniors au monde numérique, auquel cas le principal défi de l’entreprise sera d’établir un plan de formation approprié à cette fin.

Nous avons vu comment, avant tout défi mentionné, la formation des professionnels est un élément clé. Ne manquez pas l’occasion d’offrir à votre équipe la possibilité d’adapter ses connaissances à la nouvelle ère … les résultats pourraient vous surprendre !